Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Liste des contemporanéistes
La liste des contemporanéistes 2011

Liste des historiens contemporanéistes en poste dans les établissements d'enseignement supérieur et de recherche

 pendant l'année universitaire 

2011 –2012 (en cours d'élaboration)

 
Une fois arrivé sur la page "ordre alphabétique",
il suffit pour faire une recherche de taper simultanément sur les touches "Ctrl" et "F" du clavier
puis de saisir le nom de famille ou le nom de l'université recherché.
 
 Si vous remarquez une erreur l'AHCESR vous remercie de bien vouloir nous en informer par courrier électronique ( Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir ).

Les noms qui figurent dans la première partie de la liste ci-après sont ceux des collègues contemporanéistes, enseignants et enseignants chercheurs en poste (titulaires ou non titulaires) dans les universités françaises (pour l’essentiel dans les UFR d'histoire ou possédant un département d'histoire, et dans quelques instituts rattachés), ainsi que dans les 9 IEP (tous rattachés à une université, sauf celui de Paris), les IUFM (un par académie), quelques IUT.

Nous avons essayé de recenser également les contemporanéistes des grands établissements d’enseignement et de recherche. Leurs noms figurent dans la deuxième partie de la liste. Toutefois les chercheurs propres du CNRS n’ont pas encore pu être recensés.

Seuls figurent dans cette liste les collègues en activité.

Du point de vue matériel la liste que nous publions procède directement de notre listing informatique. Nous sollicitons l'indulgence des utilisateurs pour les quelques abréviations qu’il a fallu conserver.

Cette liste concerne la situation en décembre 2011. Elle a été établie sur la base des renseignements fournis par nos correspondants dans les universités et, parfois, les grands établissements. Cette année les retours des correspondants ont été particulièrement lacunaires malgré les relances faites. La qualité informative de la liste s’en ressent probablement. L’enregistrement des collègues titulaires en université est assez complet, du moins pour les UFR d’histoire. En revanche des lacunes subsistent pour les ATER, AM, AMN et chargés de cours ainsi que pour les DE, DR, CR etc. des grands établissements.

.

 

Frédéric Saly

 

mèl : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Remarques sur la « Liste » des contemporanéistes

 

 

Certaines des conventions d’établissement de notre « Liste » annuelle des collègues en poste dans les universités ont pu étonner certains collègues et susciter des remarques critiques.    Nous rappelons ces conventions

1)      les universités sont classées par ordre alphabétique de la ville qui est en quelque sorte le chef-lieu de la région universitaire considérée (à l’exception de l’université du Littoral et des universités des DOM). Cette ville est en général celle où se trouve l’UFR d’histoire (à l’exception de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines).

2)      Il en résulte qu’aussi longtemps qu’un site universitaire décentralisé dépend d’une université, il est classé au nom de cette université.

3)      Par conséquent les noms « officiels » des universités sont ignorés (par exemple Paris 1 est classé à Paris et non à « Panthéon-Sorbonne »)

Ces dispositions ont été prises d’une part parce que les collègues connaissent beaucoup mieux le nom des villes universitaires que les noms « officiels », d’autre part pour associer en un même endroit de la liste les institutions qui ne sont pas toutes universitaires (IUFM, IUT par exemple) et enfin pour faciliter le tri automatisé.

Cette dernière raison nous conduit également à indiquer les numéros des universités en chiffres arabes (alors que certaines tiennent à l’utilisation des chiffres romains).

 

Rappelons en outre que certains collègues historiens sont affectés dans des UFR non historiques, en particulier des UFR de langue et civilisation (parfois en attente d’affectation dans une UFR d’histoire). Nous n’avons pas cru pouvoir négliger de les inscrire dans notre liste dans la mesure (limitée) où nous avions connaissance de leur existence. Dans ce cas le nom de l’université sur leur ligne porte un astérisque. Nous n’avons toutefois pas appliqué cette règle aux IEP, bien que dans certains cas leur université de rattachement ne soit pas la même que celle de l’UFR d’histoire (par exemple à Bordeaux et à Strasbourg). Naturellement toute information au sujet des collègues qui sont dans ce cas est la bienvenue.

 

Frédéric Saly

 

Connexion

Mot de passe oublié